top of page
Rechercher

Le vocabulaire de la joaillerie

Si l'on vous dit qu'il est possible de retrouver un barbu, un chaton, une cheville et des dormeuses dans notre langage courant… Le croiriez-vous ? 💎


Découvrez quelques mots du jargon de la joaillerie !


Le chaton, ou tête de bague

Et oui ! Dans la joaillerie, le chaton est la partie supérieure centrale de la bague qui consiste traditionnellement à maintenir une gemme (une pierre fine ou précieuse) grâce aux griffes (sertissure) du chaton pour qu’elle ne s’échappe pas.


Les « griffes » sont des fils de métal qui sont rabattus, martelés et taillés par le sertisseur. Les chatons les plus courants de nos jours présentent 4 ou 6 griffes.


Un chaton au design plus contemporain peut avoir des formes diverses : ronde, ovale, rectangulaire et peut aussi être gravé d’un blason, de motifs ou d’initiales par exemple.


La cheville

Loin d’être une partie du corps humain, la cheville d’établi est un outil incontournable en Bijouterie-Joaillerie pour la confection de bijoux.


Une fois insérée et fixée dans l’établi, la cheville sert de support et offre le confort nécessaire à tous les travaux du joaillier ou du sertisseur tels que l’émerisage, le limage ou le sciage, permettant ainsi de leur faciliter le travail.


La mouche, l'émeriseur ou le barbu

Vous vous demandez quel peut bien être le lien entre la joaillerie et une mouche ou un barbu ? Vous n’êtes pas les seuls !


En joaillerie, la technique de l’émerisage à la mouche est une étape préalable au polissage qui permet d’atteindre les endroits les plus inaccessibles du bijou.


Le papier émeri est enroulé en “mouche” sur un mandrin qui se place sur un moteur suspendu et sera utilisé du grain le plus épais au plus fin. Cela permet d’effacer toute rayure apparente et tout défaut de fonte ou de coulage et de préparer la pièce au polissage final.


Les dormeuses

Non, une dormeuse n’est pas une personne qui fait une sieste sur un établi de joaillier…


Les dormeuses sont des boucles d’oreilles fixes, positionnées sous le lobe de l’oreille. Elles ont un type d’attache en levier qui se referme derrière l'oreille.


Ce sont des boucles d’oreilles à l’origine plutôt simples, de petite taille et légères, conçues pour ne pas avoir à les quitter durant le sommeil afin que le trou du lobe ne se referme pas. C’est ainsi que les dormeuses ont obtenu leur surnom.


Ces boucles d’oreilles en or ou bien serties de pierres précieuses, le plus souvent de diamant ou de perles fines, étaient portées par les dames nobles du milieu du XIXème siècle.

958 vues

Posts récents

Voir tout

Σχόλια


bottom of page